press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Les routes dans la main II

Suite à la rédaction d'un mémoire sur le voyage et la marche j'ai réalisé 4 objets qui symbolisent les 4 idées développées dans mes recherches. J'ai choisi d'encrer ces objets dans le contexte du retour des marcheurs sur les chemins de randonnée de Saint-Jacques de Compostelle.

Le compagnon du voyage

    Le bâton est le grand compagnon de voyage du randonneur. Le pèlerin n’étant pas à la recherche de la performance, il optera plutôt pour un objet simple qui gardera la trace de son voyage. Ce bâton est personnalisable lors de l’achat et laisse une trace derrière le marcheur au fil du chemin.

Le passeport pour l’aventure

    Traditionnellement, le pèlerin tamponne à chaque étape un passeport qui porte le nom de créanciale pour valider son pèlerinage. Ce nouveau type de passeport prend la forme d’un véritable objet, le plus neutre possible, pour illustrer au mieux le voyage et prendre le statut d’objet souvenir une fois que le randonneur a terminé son voyage.

Le témoin de l’expérience

    La carte est le résultat d’un travail sur la perception que l’on a de l’espace lorsque l’on marche. Elle n’a pas pour but de représenter objectivement la géographie du lieu. Les échelles et la disposition du chemin ont été modifiés pour favoriser l’aventure.
    Cet objet est le seul à être présent pendant les trois temps essentiels du voyage : l’avant, le pendant et l’après.

Apprendre à se déconnecter

    Comment le randonneur 2.0 vit-il son rapport au numérique? Beaucoup de randonneurs expliquent qu’ils cherchent avant tout à se déconnecter du numérique tout en gardant les fonctionnalités de base de leur téléphone. L’application Jacques est là pour faciliter cette déconnexion, elle neutralise le téléphone pour ne garder que quelques fonctionnalités qui s’effaceront au fil de l’expérience pour favoriser une marche spirituelle.

Projet encadré par

Séverine Rouillan et Jean Passebosc.

2016