press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Les routes dans la main II

Mémoire de fin d'étude de DSAA design de produit.

“     Nombreux sont les Ulysse modernes qui s’emparent de leur sac à dos pour prendre la route. Ces dernières années ont vu augmenter le nombre de voyageurs aventuriers et itinérants en particulier en Europe. Les avancées technologiques ont fait naître de nouvelles habitudes de voyages. Applications, sites internet et réseaux liés au voyage se sont développés en basant leur communication sur l’idée de l’échange, de l’aventure et de l’humain. La crise économique de ces dernières années a incité les voyageurs à privilégier les voyages près de chez eux et à bas coût et a ainsi permis au marché de la randonnée de se développer. Les accessoires liés au voyage itinérants sont de plus en plus performants, légers et confortables. Mais le voyageur qui part en itinérance n’est pas un simple touriste, il part également pour l’aventure et l’aspect spirituel du chemin. Il tente de voyager le plus léger possible ; au fil de la route il se déleste de tout le superflu pour se concentrer sur sa marche et son environnement. Or le design semble être au premier abord à l’origine de la création d’objets. Nous pouvons nous demander si le voyageur marcheur a besoin que l’on invente pour lui une nouvelle typologie de produit.
     Comment le design peut-il alors intervenir là où nous n’avons besoin que de l’essentiel ? Le rôle du designer ne serait-il pas d’envisager autrement un environnement, de repenser des habitudes et des rituels plutôt que d’ajouter des objets dans le sac du randonneur ? Comment l’objet peut-il permettre au voyageur d’interagir avec son environnement ? Un objet peut-il s’adapter aux différentes temporalités du voyage ? 

Projet encadré par Marie-Laure Hee, Séverine Rouillan et Jean Passebosc.

2017